Imaginez un monde où tous ceux qui ont fait un jour l'Histoire se retrouvent tous au sein d'un seul et même endroit, obligés de cohabiter tous ensemble.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Les lettres d'un amour f(l)ou Lun 28 Aoû - 5:22
Junot d'Abrantès

À celui que j'aime et admire plus que tout,



Mio Napoleone di Buonaparte

Jean-Andoche Junot d'Abrantès


Je sais que je ne suis pas très doué pour écrire des lettres d'amour, mais je voulais que vous ayez les preuves de mon immense affection écrites sur du papier. C'est vrai que nous nous écrivions parfois lors de notre vie, mais à présent j'écris tous mes ressentiments dans le secret et je trouvais que vous aviez parfaitement le droit de prendre part aux mots doux qui vous sont adressés. Que dire... que je vous aime plus que tout au monde, que je ne saurais votre présence, votre guidemement? Je suppose que vous le savez déjà...

Vous savez, vous m'avez maintes fois blessé par le passé... lorsque vous m'avez abandonné en Égypte, que vous m'aviez envoyé loin de France... que vous écriviez à votre femme (qui ne devait sans doute même pas lire ces lettres auxquelles elle ne comprenait pas un traître mot) - Non, jamais je ne m'excuserai de vous avoir avoué qu'elle vous trompait!! Et puis tout le monde le savait sauf vous!

Bref.

Mais malgré tout cela, je n'arrive pas à vous en vouloir. Parce que même si j'ai souffert à cause de vous, (Et j'ai bien souffert le martyre, cela je peux vous l'avouer), j'ai vécu à vos côtés les plus beaux moments de ma vie. Vous m'avez rendu heureux, et j'espère qu'il en est de même pour vous... c'était, - et c'est d'ailleurs toujours le cas - mon plus grand souhait, celui de vous faire sourire moi-même. Dussé-je souffrir, mourir des milliers de fois, peu importe, si cela vous est bénéfique.

Je dois vous être bien énervant... pourtant, des millions de personnes désireraient se faire aimer ainsi. Si j'avais été une femme, m'auriez-vous aimé autrement? Peut-être que vous m'auriez montré votre amour bien plus publiquement...
Ces lettres que vous écriviez à votre femme, j'aurais tellement voulu qu'elles me soit adressées... même moi je ne suis pas capable de mettre autant d'amour et de dévotion dans un écrit. Et pourtant, je sais que même si la passion que vous lui portiez était douce, succulente, pleine d'amour rose et sucré et rempli de romantisme, celle que nous partagions était bien plus puissante et enflammée. Vous pourriez toujours tenter de cacher les sentiments que vous ressentez pour moi ; mais cela sera inutile, car je sais parfaitement que vous ne pouvez pas me résister. Vous avez tenté de ne pas sentir la flèche de Cupidon ce jour-là, à Toulon, mais votre regard vous a trahi. Ce regard, celui que nous avons croisé et partagé, cet instant infime qui a duré une éternité. Si je n'ai pas réagi à ce boulet de canon qui s'est écrasé à mes pieds, c'est parce que mon cœur et mon esprit étaitent remplis d'amour et de joie incomparable. Comment le danger pourrait-il se frayer un chemin dans de telles places?

Je peux vous l'assurer, je vous aime plus qu'aucune femme ne vous a jamais aimé. Quand à mes maîtresses et aux femmes que j'ai moi-même aimé, disons... que c'était d'un tout autre amour. Plus penché sur le jeu que sur l'amour véritable. Même s'il y en a certaines que j'aimerais revoir un jour...
Je vous admire et vous aime à la folie, et je vous chérirai durant l'éternité à venir...

Votre dévoué Junot
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 246
Localisation : France, Montbard, Côte-d'Or

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les lettres d'un amour f(l)ou Mer 30 Aoû - 5:23
Junot d'Abrantès


À celui que j'aime et admire plus que tout,





Mio Napoleone di Buonaparte

Jean-Andoche Junot d'Abrantès

Je sais que je n'arrête pas de vous décevoir. Que je ne suis qu'un lourd fardeau pour vous. Je ne vous mérite vraiment pas... j'ai tellement de la chance de vous avoir connu, d'avoir eu le privilège de vous adresser la parole, de pouvoir toucher la peau si douce de votre corps...

Vous êtes si précieux, si unique. Je ne suis sans doute pas celui qu'il vous faut, et vous n'êtes sans doute pas celui qu'il me faut... mais si le destin nous a réuni c'est car il avait une raison.

L'amour... ce cher sentiment tout aussi puissant que la haine. Il faudrait que je l'exprime moins et il faudrait que vous l'exprimiez plus. Alors je consens à faire un effort si vous acceptez d'en faire un aussi.

Après tout, si j'ai toujours peur que l'on vous vole à moi, c'est peut-être au fond car je n'ai jamais la certitude de votre amour pour moi. Et puis avec ce qu'il s'est passé... ce Roi est notre ennemi! Je sais bien que vous l'admirez, mais moi aussi j'admire énormément Shakespeare, et ce n'est pas pour autant que je m'allierais à l'Angleterre et que je le laisserai m'embrasser! Et ce n'est pas parce que Francis fricotait avec cette nation de brutes que vous devez faire pareil! Alors dites-moi de qui vous êtes vraiment amoureux... et que je n'entende pas parler de cet enfoiré d'Alexandre de Russie! Le seul Alexandre que vous aimez, c'est moi!

C'est pourtant mon insouciance et ma bravoure qui vous a séduit chez moi... vous en êtes-vous lassé?

Si seulement je vous avais connu plus tôt, lors de votre adolescence, je vous aurait fait voir le bon côté de la vie... je suis bien content que vous soyez mort après moi. Si vous étiez mort avant, je crois bien que je me serai suicidé.
Avez-vous ressenti de la tristesse lorsque vous avez appris ma mort? Lorsqu'il y a eu cet attentat dans les rues de Paris, j'ai pleuré si fort et si longtemps que ma femme s'est demandé si j'aurais ressenti une telle peine si elle avait été à votre place. Lorsque vous étiez sur l'île d'Elbe, je me suis rongé les sangs et je vous y aurait rejoint si l'on ne m'en avait pas empêché.

Ma vie fut une telle histoire... elle pourrait en devenir une comédie. Si un jour je croise Shakespeare, je le lui demanderai. Et tout cela, c'est grâce à vous... si l'on ne s'était pas croisé ce jour-là à Toulon, si je ne m'étais pas proposé pour écrire votre lettre sous votre dictée, vous ne m'aurez pas pris comme aide-de-camp et je serai resté le simple sergent dont tout le monde s'amusait.
Après tout, je suis une tempête, non? Et il faut quelqu'un de calme comme vous pour m'apaiser...


Avec tout mon amour et mon amitié,
Votre dévoué Junot
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 246
Localisation : France, Montbard, Côte-d'Or

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les lettres d'un amour f(l)ou Jeu 31 Aoû - 22:14
Compte en attente

À Jean Andoche Junot d'Abrantès,


Napoleone Di Buonaparte


J'aurais aimé t'écrire ma première lettre dans un tout autre contexte. J'aurais aimé que ce qu'il s'est produit la précédente nuit n'arrive jamais.

Je n'accuse pas Messire Fritz pour ce qu'il a fait. Je le savais à cran, bien qu'ignorant la raison, peut être est-ce un trop plein de colère qui l'a poussé à agir ainsi. Cela s'est fait sous l'émotion de l'instant, il est certain que ce n'était pas prémédité.

Mais il a fallut que tu agisses ainsi...Que tu laisses la colère te contrôler. Et cela, je ne peux plus le supporter.

Junot... Je n'ai jamais réussi à t'exprimer mon amour, jamais aimé comme tu le méritais. Blâme ma fierté, mon statut, la société et ses conventions. J'aurais pu faire changer bien des choses, que je n'ai pas changé, car j'en avais honte au fond de moi. J'ai des torts, des centaines, des milliers, sans doute bien plus que je ne veux me l'avouer.

Mais depuis notre arrivée ici, j'ai toujours tout supporté. Une seconde chance s'offrait à moi et, même s'il m'était encore bien trop difficile d'être expansif, je t'ai laissé faire bien des choses. J'ai supporté ta folie. J'ai supporté ta jalousie. Je t'ai laissé m'aimer, me blesser, me caresser, me marquer, m'enfermer sous un bocal de verre malgré toute la peine que cela me causait. J'ai supporté, par amour pour toi...uniquement par amour pour toi.

Joséphine m'inspirait de tendres sentiments, c'était la femme de ma vie. Mais toi, tu m'inspirais une passion bien trop puissante pour que je puisse l'accepter et la supporter. Le corps d'une femme me faisait frissonner, le tien me faisait bouillonner. J'étais accro à toi et je te gardais le plus possible à mes côtés... Et j'aurais voulu continuer.

Mais maintenant, je n'y arrive plus. Je ne peux plus supporter que tu blesses les autres à cause de moi. Peut être que cela ne durera pas, peut être que je finirais par te pardonner... Mais pour l'instant, je t'en conjure...laisse moi respirer.

Napoleone Di Buonaparte
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 249
Localisation : Paris
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les lettres d'un amour f(l)ou Ven 1 Sep - 5:00
Junot d'Abrantès

à mon seul et unique possesseur,



Napoleone di Buonaparte

Jean-Andoche Junot d'Abrantès

Je vous promets... d'essayer de faire un effort. Mais seulement si vous en faites un aussi! Plus personne ne peut nous juger maintenant...

Si seulement je pouvais je pouvais vous exprimer tout l'amour que j'ai pour vous... vous dites que celui que vous me portez est brûlant, mais le mien est doux et piquant jusqu'à exploser. J'ai tellement envie de vous faire sourire... je voudrais vous faire sourire plus souvent. Constamment. Pourquoi n'en suis-je pas capable? Je voudrais encore écrire vos lettres sous votre dictée, encore venir vous voir dans votre tente quand tout le camp dort, encore attaquer l'ennemi après avoir attentivement écouté vos ordres, encore me balader seul à vos côtés au Jardin des Plantes, encore vous entendre me critiquer et me féliciter, encore vous entendre me parler des heures de vos exploits, encore pleurer de longues journées parce que je suis à des milliers de kilomètres de votre personne. Tout cela me manque...

Bientôt, je vous ferai visiter mon village, mon lieu de naissance et de mort, je vous montrerai là où j'ai réussi mes premiers pas, où j'ai appris mes premiers mots, où j'ai eu mon diplôme, où je me suis fait renvoyer après avoir passé un an à trier des papiers, où j'étais lors de la fête de la fédération... ce sont tant de souvenirs heureux que j'aurais aimé partager avec vous. Une vie passe si vite... mais la vôtre est éternelle, tellement un monde immense y pense. Mais moi, y a-t-il encore des gens qui pensent à la mienne?

Je voudrais revivre tout cela avec vous. M'emmeneriez-vous là où vous avez grandi? Je suis allé au sud de la France, en Italie, en Égypte, je connais par cœur la mer Méditerranée, mais jamais je n'ai mis un pied en Corse.

Parfois, dans une vie... un choix change tout, un élément retourne toute situation... que se serait-il passé si vous vous étiez vraiment suicidé, si vous aviez rejoint la Royal Navy, si je n'avais pas été capturé lors de mon retour d'Égypte, si je n'avais pas eu toutes ces blessures à la tête? Dieu doit bien s'amuser en écrivant nos vies.

Mais notre mort, qui l'écrit-t-elle? Satan? Tanatos? Est-ce au moins nous même qui la choisissons..?
Pour ma part j'aurai pensé à vous jusqu'au bout, jusqu'à mon dernier fou rire. Je suis fou, c'est vrai, fou de vous, et tout comme ma folie, vous resterez à jamais gravé dans mon esprit. Heureusement, malheureusement..? Après tout, nous sommes mort, alors on s'en fiche, non?

Avec tout mon amitié et mon amour,

Alexandre Junot d'Abrantès, grand Empereur de Chine
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 246
Localisation : France, Montbard, Côte-d'Or

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les lettres d'un amour f(l)ou Dim 3 Sep - 21:36
Compte en attente

À Jean Andoche Junot d'Abrantès,


Napoleone Di Buonaparte


Tu le dis toi-même… Les temps sont différents. Regretter le passé ne changera rien. Il nous faut songer au futur…A notre futur.

Nous avons tous deux des efforts à faire. Je dois m’ouvrir plus à toi, je le sais… Mais il m’est si difficile de porter de telles attentions en public à un homme… Laisse-moi le temps de m’y habituer. Aide -moi…Souffle-moi ce que je dois faire…jusqu’à ce que cela me vienne naturellement… Dis-moi d’oublier où nous sommes, qui nous regarde, de ne penser qu’à toi... jusqu’à ce que la gêne disparaisse.

Toi, tu dois apprendre à contrôler ta colère… Et à me laisser vivre. Je suis à toi… mais je ne peux vivre en étant enfermé comme tu souhaites que je le sois. Je t’aiderais comme je le pourrais… Je le jure… Alors essaye…

Si tu t’en montres capable…alors je te ferais visiter ma Corse natale. Je te montrerais ce que tu voudras, tu m’emmèneras là où bon te semble…

Réfléchis bien à mes conditions.

Éternellement tiens,

Napoleone Di Buonaparte
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 26/11/2016
Age : 249
Localisation : Paris
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les lettres d'un amour f(l)ou Jeu 7 Sep - 21:37
Junot d'Abrantès

à mon pire démon,



Napoleone di Buonaparte

Junot d'Abrantès

Mon cher grand amour,


Je vous promets de tout faire pour que vous soyez heureux! Je me suis faite cette promesse il y a longtemps déjà, et je me dois de la respecter. Je n'ai peut-être pas réussi dans la vie mais je ferai dans la mort. Vous ne savez pas... à quel point votre présence me rend heureux... vous êtes ma raison de vivre, celui qui a mon cœur, ma raison et mon âme entre ses mains. Je ne peux plus me passer de vous... je n'ai jamais pu. Je vous promets de vous obéir si vous ne me quittez pas... car ma raison reste toujours en place lorsque vous êtes à mes côtés.

N'oubliez pas que je vous admire et je vous aime bien plus qu'il ne l'est possible...

Avec tout mon amour et toutes mes amitiés,

Votre dévoué Junot



©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 112
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 246
Localisation : France, Montbard, Côte-d'Or

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les lettres d'un amour f(l)ou
Contenu sponsorisé
Les lettres d'un amour f(l)ou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Les Philtres d'amour
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
History's secrets :: Le Manoir :: Chambres-
Sauter vers: