Imaginez un monde où tous ceux qui ont fait un jour l'Histoire se retrouvent tous au sein d'un seul et même endroit, obligés de cohabiter tous ensemble.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Ven 4 Aoû - 7:07
Friedrich II




Vendredi 4 Août

Vingt deuxième entrée





Je me souviens encore de ce jour, il y a de cela plusieurs années. Le jour où j'ai mis à exécution ma plaisanterie comme je l'avais si bien nommé à mon cher De Catt. Cette plaisanterie qui m'a fort coûté. Bien plus que je ne le pensais. J'étais bien jeune et imprudent à cette époque.

Une tentative de fuite qui a mal finie. Une fuite vers l'Angleterre en passant avant par la France. Tout cela pour ne plus avoir à faire aux mauvais traitements infligés par mon père. Quel autre choix avais je ? Rester et continuer à me faire battre. Partir ou mourir. Le choix était vite fait. J'avais réussi à convaincre Keith et Katte de partir avec moi, non sans difficultés. Il ne me manquait plus que l'occasion et je l'avais. Katte n'avait pas pu avoir la permission que j'espérait tant, je lui ai demandé de me rejoindre à La Haye et d'y chercher le Comte d'Alberville, un nom d'emprunt que je me suis crée. J'ai essayé de demandé de l'aide à un cousin de Katte qui a presque immédiatement été voir ce maudit Rochow. Pourtant j'ai pu avoir celle d'un des jeunes frères de Keith.

Ce jour là, je m'étais levé tôt avant de vite me préparer en faisant le moins de bruits possible. Vêtu d'un habit français rouge, j'étais sorti de la grange où l'on s'était arrêté pour rejoindre au plus vite le frère de Keith qui devait m'attendre avec deux chevaux. Il était bien là. Je n'eu guère le temps de me monter que mes geôliers m'avaient déjà rattrapé. J'eu beau dire que je souhaitait uniquement faire un tour avant le départ et leur rappeler qui j'étais, cela ne changea rien, ils me ramenèrent de force. Et tous mes espoirs se sont envolés. Encore plus lorsque mon père l'appris.

Les répercussions furent pires que celles auxquelles je m'attendais. Spaen fut condamné à deux ans de prison avant de quitter le pays. Keith qui avait réussi à fuir, condamné à mort bien que j'ai aboli sa sentence bien plus tard. Et Katte, mon pauvre, mon cher, mon loyal Katte, celui qui avait toujours tenté de me dissuader de partir, exécuté sous mes yeux sans que je ne puisse rien faire.

J'ai beaucoup perdu ce jour là. Ma liberté. Mes amis. Ceux auxquels je tenais. Et surtout la personne que j'aimas le plus. Plus que ma propre vie.

J'ignore ce qu'aurait été ma vie si j'avais réussi à m'enfuir, si je m'étais mieux préparé, si je n'avais pas été aussi imprudent. Ce qui est certain, c'est qu'elle aurait été bien différente de bien des façons.


Code par xLittleRainbow pour Epicode

avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Ven 11 Aoû - 11:51
Friedrich II


à mon amour



Hans Hermann von Katte

Fédéric

Mon cher Hans,



Il y a quelques temps, vous m'aviez posé une question sur un sujet qui semblait vous tenir à coeur et pour lequel vous vous faisiez une joie.

Malgré un faible temps de réflexion que vous semblez ne pas avoir apprécié, mais dont j'avais besoin pour des raisons qui me sont propres, je vous ai tout de même donné une réponse positive.

Depuis, il semble que nous ayons laissé ce dit sujet de côté, sans vraiment en reparler. Il est probablement temps de le faire. Ou du moins tenter d'organiser cela.

Dite moi juste le lieu et le jour et je ferais de vous l'homme le plus heureux au monde, du moins je l'espère en m'occupant des divers préparatifs. Notre fils en sera également comblé par cet événement.

En espérant que vous comprendrez aisément de quel sujet il s'agit.


Votre bien dévoué Fédéric qui  vous aime et qui tient plus que tout à vous.
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Jeu 17 Aoû - 0:00
Friedrich II




Jeudi 17 Août

Vingt troisième entrée





Il y a certains jours que l'on ne peut oublier. Et celui de sa mort en fait partie.

Je me souviens encore de certaines choses. Du mal et du froid qui envahissaient mon corps depuis quelques jours. De ceux qui se trouvaient près de moi. De l'un de mes chers lévrier qui se trouvait non loin de moi, que j'ai demandé de couvrir pour ne pas qu'il prenne également froid. Que je me lèverais à 4 heures pour finalement partir avant. Du visage inquiet de Gilbert. Cette expression que je n'ai pas envie de revoir sur lui même après toutes ses années.

Ce jour que j'ai attendu depuis longtemps et que je pensais si souvent qu'il viendrait bien plus tôt. J'ai suffisamment côtoyé la mort pour croire à plusieurs reprises que je partirais avant, bien avant cette date. À croire qu'elle préférait me priver petit à petit de ceux auxquels je tenais avant de bien vouloir que ce soit mon tour. Au final, je n'avait plus beaucoup de choses qui me retenait encore et je pensais que je ne manquerais à personne.

J'ai eu tord apparemment.

Gilbert fut dévasté. Moi qui pensait qu'il avait commencé à se faire à l'idée que je n'étais pas éternel. Je me demande s'il se doutait que c'était bientôt la fin au vu des inquiétudes qu'il avait les jours précédents.
Certains membres de ma famille m'ont aussi regretté. J'aimerais d'ailleurs faire une petite parenthèse afin d'ajouter certaines choses sur un sujet que j'ai déjà abordé. Celui de la chose qui a du me servir d'épouse. Je n'ignore pas le comportement que j'ai eu envers elle, mais ais je eu le choix ? Enfin, je lui ai tout de même payé les dettes qu'elle a eu une fois, laisser s'occuper de l'éducation de ma petite nièce favorite, je ne pense pas que beaucoup ai fait cela. Je me rappelle de la dernière fois que je l'ai vu, j'avais demandé à aller sur la terrasse afin de prendre un peu le soleil, en observant ce dernier j'ai dis " Je serais bientôt près de lui". J'ignore si quelqu'un a vraiment compris ce que je comptait dire.
Peut être également mon fils que je connaissais pas à l'époque et dont je ne sais pas s'il savait qui j'étais pour lui.

Finalement qu'ais je laissé comme héritage au monde ? L'image d'un despote éclairé et d'un Roi Philosophe. Le fait d'avoir doubler la superficie et la population de mon pays. D'avoir fait en sorte que ma nation compte parmi les puissances européennes. Pour cela j'ai respecté la promesse que j'avais faite à Gilbert. Pour ce qui est de ce que les gens pensent de moi, je ne m'en préoccupe pas. Tout ce que je veux c'est que l'on n'utilise pas mon nom à de mauvaises fins comme se fut le cas. Enfin, il y a eu de nombreux ouvrages traitant de ma vie. Ainsi qu'une chose qui m'a ... atterré par moments sur laquelle je reviendrais sans doute un jour.

Suis je satisfait de la vie que j'ai vécu ? En partie. Si je le pouvais, je changerais bien certains événements. Mais le passé est le passé, nous ne pouvons plus rien désormais. L'unique chose qui me préoccupe désormais est le bonheur de Gilbert, des fois je préférerais être de nouveau vivant pour le revoir aussi longtemps que possible.


Code par xLittleRainbow pour Epicode
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Lun 28 Aoû - 14:48
Friedrich II




Lundi 28 Août

Vingt quatrième entrée





Comment peut on faire confiance à une personne ? Cette question est assez difficile à répondre. Encore plus à certains moments.

C'est exactement le cas en ce moment. Je remet tout en cause sur ce sujet. Et cela avec tout le monde. Beaucoup m'ont déjà déçu de mon vivant. Cette liste est déjà longue avec parfois des personnes auxquelles je ne m'attendais pas. Voltaire. Trenck. Même Keith. Apparemment maintenant également, il faut que je reste sur mes gardes et ce aussi avec ceux que je connais, ou pensais connaitre. Je pense plus particulièrement à Katte. Lui aussi. Moi qui espérais qu'il ne le ferais jamais et pourtant ... Il a fini par le faire. Déjà plusieurs fois mais je lui ai pardonné sauf que la dernière fut celle qui fut de trop. La raison peut paraître futile, mais elle est bien loin de l'être. Surtout je ne me l'explique pas. L'absence de réponse à une lettre qu'y m'a été relativement difficile à écrire au vu de son sujet. Un sujet important je dois dire et dont je croyais qu'il l'était également. Il faut croire que j'ai eu tord. Et certaines choses que j'avais découvert, n'aident en rien.

Je finis par croire la seule et unique personne en qui je peux encore confiance est Gilbert. Si seulement je le pouvais, je voudrais avoir une autre vie auprès de lui. C'est assez égoïste et je le concède.


Code par xLittleRainbow pour Epicode

avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Mer 30 Aoû - 10:29
Friedrich II

à mon ami et cousin,



Napoléon Bonaparte

Fédéric

Monsieur,



J'espère que ces mots ne vont guère vous importunez, ni vous dérangez.

Je vous doit des excuses concernant les événements de l'autre jour. Et plus particulièrement de ce que je vous ai fait surtout si cela vous a indisposé et je m'en excuse encore plus si cela est le cas. Je ne souhaitais point vous blessé en agissant de la sorte.

Malgré tout ceci, j'aimerais que vous acceptiez à passer quelques temps avec vous en tête à tête. Si vous êtes d'accord avec cela, n'hésitez pas à me le faire savoir et j'arrangerais une audience dans un lieu extérieur au manoir afin d'avoir un peu plus de calme et dont je vous ferais part ultérieurement.


Votre dévoué ami et cousin, Fédéric
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Ven 1 Sep - 20:55
Friedrich II

à mon ami et cousin,



Napoléon Bonaparte

Fédéric

Monsieur,



Je vous suis redevable de ne point me tenir rigueur pour ces événements, commis , je vous l'assure, par un trop plein de colère et par une certaine impétuosité dont je fais malheureusement encore preuve malgré les années, ainsi que pour les désagréments subis. Pour ce qui est de Monsieur Junot, vous n'avez point à vous excusez de son comportement puisque vous n'en êtes guère responsable.

Vous me voyez ravi d'accepter ma proposition, je vous ferais parvenir ultérieurement mes modalités. Je peux malgré tout vous laissé une indication sur le lieu qui fut l'endroit où j'ai passé les années les plus heureuses de ma vie.

Avec tout le respect que je vous dois,

Votre dévoué ami et cousin, Fédéric.
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Ven 1 Sep - 20:58
Friedrich II



Jean Junot d'Abrantès

Fédéric II de Prusse

Monsieur,



Je dois tout d'abord, vous avouer la surprise que j'ai eu en lisant votre lettre. Et d'autant plus d'en recevoir une de votre part au vu de l’animosité que vous semblez me porter et qui semble grandissante au vu des derniers événements.

Vous me parlez de la chance que j'ai d'avoir quelqu'un qui tient à moi comme Katte, chose que je sais déjà pertinemment depuis bien des années et dont j'ai malheureusement eu la preuve.

Je ne sais que penser de votre requête de vous aider. D'une part, je ne suis certainement pas la personne la plus approprié pour vous donner des conseils dans ce domaine. D'autre part, la seule et unique chose que je vous demanderais, si toute fois j'accepte, serait de ne plus vous en prendre physiquement ou moralement à moi, ni à Katte, ni à mon fils. Votre dignité je ne m'en préoccupe guère et elle ne m’intéresse point puisque j'ai bien vu, comme vous l'affirmer, que vous ne l'avez plus depuis longtemps.

Vos excuses pour vos crises passées, je peux les accepter, bien que difficilement au vu de se que vous m'avez fait subir. Quand aux futures, je regrette, mais je ne peux pas vous pardonner en avance, en ignorant ce que vous pouvez encore me réserver, en supplément des différentes fois que vous m'avez poignardé.

En espérant que vous saurez vous contrôler à l'avenir,

Fédéric II de Prusse.
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany Mar 5 Sep - 16:16
Friedrich II


À mon épouse



Elisabeth Christine de Brunswick-Wolfenbüttel-Bevern

Fédéric II de Prusse

Madame,



J'aurais très certainement dû vous écrire ces mots bien plus tôt.

Après toutes ces années, il est temps que je fasse une chose. Que je vous rende votre liberté conjugale à mon égard. Vous savez très bien que je n'ai jamais partagé vos sentiments à vos grands regrets.

Malgré ce que vous pourriez penser, je vous apprécie et plus particulièrement la dévotion, la loyauté, l'honnêteté, l'inquiétude et la discrétion dont vous avez su faire preuve.

J'espère que vous trouverez une personne qui saura vous rendre toutes ses attentions à votre juste valeur. Et surtout qui ne saura pas vous décevoir comme je l'ai sans doute fait. Vous méritez d'être heureuse.

Si cela vous inquiète, je suis désormais heureux puisque j'ai réussi à retrouver la personne à laquelle je tiens le plus.

En espérant que vous trouverez le bonheur,

Votre ancien époux, Fédéric II de Prusse.
©linus pour Epicode
x fermer
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 18/10/2016
Age : 305
Localisation : Sans-Souci, Potsdam, Royaume de Prusse

Feuille de personnage
Double Compte:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Compte rendu d'un prussien sur la vie à Luminariany
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Sommet CARICOM/USA: Compte-rendu du Forum de la diaspora
» Compte-rendu de partie 2 : Infinity Gauntlet
» [SAGA] petit compte rendu de bataille
» Compte rendu RP Enragé J4
» Compte rendu de la réunion du 21/10/11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
History's secrets :: Le Manoir :: Chambres :: Journaux-
Sauter vers: